des histoires pour vos pt'its bouts

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

des histoires pour vos pt'its bouts

Message par Marie le Jeu 10 Avr - 21:17

à raconter , blottis contre vos petits coeurs.. I love you
La petite souris
Il était une fois une petite souris grise qui ressemblait comme deux gouttes d'eau à toutes les petites souris grises.
Un jour cette petite souris rencontra une fée qui était une très très gentille fée. La petite souris était très surprise de parler à une fée car elle croyait que cela n'arrivait que dans les contes de fées; Aussi, elle lui confia son secret et lui dit : " gentille fée, sais-tu ce qui me ferait le plus plaisir au monde ?". Elle lui répondit qu'elle aimerait beaucoup le savoir car comme toutes les fées, elle accorde un vœu et un seul à toutes les personnes qui la croisent ! Et oui, tous les petits enfants savent qu'il est très difficile de trouver une fée ! La petite souris lui dit : "voilà, je voudrais être une jolie petite souris qui peut voler dans le ciel comme les oiseaux et avoir une jolie baguette magique comme les fées". Aussitôt dit, aussitôt fait : la petite souris se transforma en une jolie petite souris avec une jolie baguette magique qui lui permettait de voler comme un oiseau ! Puis, il lui fallait construire une maison digne d'une fée. Aussi, elle décida de construire un château de fée dans le ciel sur les nuages. La petite souris choisit de le construire avec les petites dents de lait des enfants . Et oui ! Ces petites dents sont bien blanches et bien solides !! C'est ainsi que , depuis ce jour, cette petite souris est devenue notre Petite Souris ! Elle veille sur tous les petits enfants, sur son nuage. Et la nuit, quand ils sont profondément endormis, elle descend sur la terre et entre tout doucement dans leurs chambres. Avec sa baguette magique elle donne un petit coup sur les dents de lait pour les ajouter à son château. Et pour remercier les enfants, elle dépose des pièces de monnaie ou des cadeaux . Il faut dire que la petite souris cherche des dents bien blanches et solides pour construire un château de fée, le plus blanc et le plus solide possible. Donc, plus la dent est blanche et plus le cadeau est grand !!!!
Voilà, tu connais maintenant l'histoire de la petite souris. Si un jour, tu vois son château dans le ciel, fais un vœu et peut-être qu'il se réalisera !! En tout cas pense bien à te laver les dents et ne mange pas trop de bonbons ! : si tes dents sont bien blanches, la petite souris sera généreuse avec toi !

Le carnaval des oiseaux
Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous les oiseaux avaient des plumes brunes. Le monde était bien triste ! Et puis, il n’était pas facile de les distinguer. Bien sûr, il y en avait des petits, des grands ;certains avaient un gros bec, d’autres un petit bec ; l’un avait une longue queue, celle de l’autre était plus courte. Mais entre deux petits, comment faire ? De plus, on avait du mal à les apercevoir dans la nature : ils avaient la couleur de la terre. Dans la classe de Madame Hibou, les jours passaient, monotones. Mais lorsqu’elle fut trop vieille, il fallut la remplacer. Arriva alors Mademoiselle Pinson. Elle était jeune et gaie. Elle décora la salle de classe pour l’égayer. C’était mieux mais encore un peu triste. Alors, elle eut une idée et dit à ses élèves : « Demain, c’est Carnaval. Je veux vous voir tous maquillés ! » Après réflexion, elle ajouta : « Et si vous vous choisissiez un nom par la même occasion ? » dit-elle. Les oiseaux approuvèrent joyeusement. Le lendemain, ils se levèrent tous de bonne heure afin de se préparer et partirent pour l’école. Mademoiselle Pinson les attendait avec impatience. Elle aussi s’était préparée avec soin mais avait choisi un maquillage discret. Après la pluie, vient le beau temps. De loin, elle vit arriver un petit oiseau, le plus sérieux de tous, la tête baissée. Mademoiselle Pinson ne voyait que son dos aux plumes brunes. Elle était déçue et pensa qu’il n’avait sans doute pas pris le temps de se maquiller. Mais, surprise, quand il lui dit bonjour, il leva la tête et elle put voir la belle tache rouge et blanche sur sa gorge et son ventre : « Que tu es joli !», dit-elle. « Et ton nom, tu y as pensé ? » « Oui. Je pense que Rouge-gorge m’ irait bien » répondit l’oiseau. « Excellente idée », dit la maîtresse. A ce moment, elle entendit siffler. « Tiens, toujours aussi gai celui-là !», pensa-t-elle. Et elle vit venir un très élégant petit oiseau, tout de noir vêtu avec un beau bec jaune.« Quelle classe !», dit-elle. « Et ton nouveau nom ? » « Pourquoi pas Merle ? » chanta l’oiseau. « Si ce nom te plaît, ce sera parfait. Allez ! Va vite t’asseoir et surtout ne siffle pas pendant la classe ». Lorsque la maîtresse retourna à son poste devant la porte, elle vit arriver un oiseau au long bec pointu. « Toujours aussi original », pensa-t-elle. C’était surprenant mais réussi : toutes les plumes vertes sauf une belle tache rouge vif sur la tête. On l’aurait dit chapeauté. « Beau travail », lui dit-elle, « et j’espère que tu as choisi un nom ». « Avec mon bec et mes plumes, j’ai pensé à Pivert » dit l’oiseau. « Voilà un nom que l’on retiendra facilement. Va t’asseoir et surtout n’abîme pas ta table en donnant des coups de bec », répondit Mademoiselle Pinson. « C’est promis !» A peine avait-il fini de parler qu’arriva un autre oiseau. C’était une vraie chipie, toujours en train d’embêter les autres. Mademoiselle Pinson ne l’aimait pas beaucoup. Son habit noir et blanc était un peu voyant mais faisait de l’effet. « Alors, tu seras gentille aujourd’hui ? » dit la maîtresse. La demoiselle promit de se tenir tranquille mais pouvait-on la croire ? « Et ton nom ? » ajouta la maîtresse au moment où l’oiseau entrait dans la classe. « Mademoiselle Pie » répondit l’oiseau avec un air hautain. « Va pour ce nom et ne bavarde pas aujourd’hui » dit Mademoiselle Pinson. A peine la pie était-elle entrée, un petit oiseau arriva. Il était tout juste à l’heure car, comme tous les jours, il avait dû jouer en route. « Mais tes plumes sont toutes brunes », dit la maîtresse. « Que s’est-il passé ? ». « Je m’étais maquillé mais, en jouant, tout est parti ». « Eh bien, tant pis pour toi, tu n’avais qu’à faire attention ! Et quel nom va-t-on te donner ? » « Piaf le Moineau », dit l’oiseau.». « D’accord. Et maintenant, secoue tes plumes pleines de poussière et va à ta place ». Mademoiselle Pinson se retourna et fut surprise de voir un petit oiseau au long bec et à l'œil maquillé de noir. Il escaladait le mur du fond. « Et toi là-bas, veux tu bien arrêter de monter au mur ? Bien. Comment veux tu qu’on t’appelle ? » « Appelez-moi donc Sitelle, je trouve ça très féminin ! » La maîtresse allait fermer la porte quand elle aperçut au loin les deux derniers oiseaux qui couraient. « Voilà mes petites coquettes, toujours les dernières» , pensa Mademoiselle Pinson. Mais en les voyant de près, elle fut contente. Les petites étaient ravissantes : du jaune sur la gorge, du blanc, du noir, du bleu, du gris. « Vous avez dû passer beaucoup de temps devant la glace », dit Mademoiselle Pinson, « mais le résultat est
charmant ». Elles rougirent un peu mais étaient très fières. « Et votre nom ? Vous avez eu le temps d’y penser ? ajouta la maîtresse. « Nous aimerions bien nous appeler Mésanges », dit la plus grande. « Oui », précisa la plus petite, « et comme j’ai un chapeau bleu, je serai la Mésange Bleue ». « Et moi, la Mésange Charbonnière puisque mon chapeau est noir ». « C’est parfait. Et maintenant, au travail » dit Mademoiselle Pinson. En entrant dans la classe, elle fut ravie du résultat. Que toutes ces couleurs étaient jolies ! A la récréation, les élèves des autres classes vinrent admirer leurs amis . Ils étaient un peu jaloux, si bien qu’à la sortie, ils décidèrent tous de les imiter. Le lendemain, une foule d’oiseaux tous plus beaux les uns que les autres, accueillit Mademoiselle Pinson dans un concert de gazouillis. L’institutrice interrogea : « mais comment vous appelez-vous donc ? » Moi, c'est Chardonneret : j'aime trop les chardons ! Lo-riot ♫ ! Je ne fais que passer, je suis l'hirondelle. Voyez ma coiffe : je suis la Huppe ! Bergeronnette, c'est joli, non ? J'ai, j'ai, j'ai pas trouvé... Alors, tu seras le Geai ! Admirez mon cou : je suis Colvert le canard ! Mademoiselle Pinson les invita tous au carnaval.
Depuis, presque tous les oiseaux se maquillent avant de sortir. Et si vous en voyez un avec seulement des plumes brunes ce sera peut-être un oiseau peu soigneux et turbulent comme le moineau ou encore une maman oiseau qui a trop de travail pour pouvoir passer du temps devant une glace le matin…..
avatar
Marie

Nombre de messages : 131
Age : 49
Localisation : St Symphorien (79)
Date d'inscription : 10/11/2007

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: des histoires pour vos pt'its bouts

Message par ritzenthaler le Jeu 10 Avr - 21:19

merci marie demain je lui en racoterais une a l hopital sa lui ferras plaisire il aime les histoire bisous et bonne nuit
avatar
ritzenthaler

Nombre de messages : 330
Age : 45
Localisation : selestat bas rhin
adresse mail : coralynepatrick@live.fr
Date d'inscription : 12/03/2008

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum